Geraldine Tobe

GERALDINE TOBE
Née le Neuf Février 1992 à Kinshasa ; ville où elle vit, étudie et travaille. Actuellement étudiante, en peinture, de l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa, elle parle, dans son travail, de son for intérieur et de son environnement, de tout ce qu’elle a vécu, à travers les variations domestiques dès son enfance jusqu’à présent.
Un univers autobiographique, avec une plasticité donnée à voir via des toiles aux fonds blancs. Palettes sur lesquelles, il y a l’omniprésence de la fumée noire, issue d’une lampe rustique, renforçant l’expression visuelle d’une atmosphère onirique.
Une analogie avec de l’incendie dans son sens strict et large, de la perte des valeurs tant concrètes qu’abstraites, de l’obscurcissement du temps et des moeurs ; et, bien sûr, encenser la société, tant soit peu la purifier …
La domestication de cette matière instable, pour s’exprimer, a comme trame, la force et la volonté de briser les barrières tant artistiques que sociétales par la liberté dans les choix des matériaux et d’expressions. Une mutation de matériaux.
Ses sujets, morphologiquement psychédéliques, sont aussi constitués du polystyrène liquéfié par du carburant. Il y a, aussi sur ses toiles, du collage ; cette fois-ci exécuté essentiellement avec des photos de son effigie.
Ses sentiments intimes, ses états d’âmes, ses humeurs, ses inquiétudes, ses pleurs et peines moulés et dotés des corps…
Jean KAMBA
Poète et Critique d’art